[Anime] Hyouka

Sorti droit du studio de Kyoto Animation, Hyouka est un anime de 22 épisodes, réalisé par Takemoto Yasuhiro (Lucky Star) et diffusé dès 2012.

Hyouka

Ending n°2

Synopsis

Hotaro (deuxième personnage en partant de la gauche) est un lycée taciturne qui ne jure que par une maxime : toujours en faire le moins possible. Doué d’une intelligence qui dépasse l’intuition commune, il parvient toujours à trouver les choix qui lui feront éprouver le moins d’ennui possible. Satoshi (premier personnage en partant de la gauche) est son meilleur ami, et celui qui le pousse toujours à sortir un peu de son train-train quotidien qu’il chérit tant.

Notre héros deviendra membre du club de lecture pour éviter sa dissolution, il y rencontre Eru (troisième personnage en partant de la gauche) qui possède pour trait caractéristique d’être terriblement curieuse. Ceci va venir perturber la routine d’Hotaro quand elle va lui demander d’enquêter sur la disparition d’un oncle il y a de cela quelques années.
Résolvant alors énigme sur énigme – comme trouver le meurtrier d’un film amateur étudiant dont la fin n’a jamais été tourné – le club de littérature deviendra de plus en plus animé, alors que des couples semblent se former entre Hotaro et Eru, et Satoshi et Mayaka, une ami d’enfance.

Critique

Cet anime est de très bonne facture. Saluons tout d’abord l’excellent character design, et la qualité sans concession du studio Kyoto Animation (K-On!, La Mélancolie de Suzumiya Haruhi). Les graphismes sont propres et attractifs, ce sont eux qui m’ont attiré dans un premier temps vers Hyouka.

Les énigmes tournent en général à une tous les trois épisodes, ce qui impose un bon dynamisme, et on est souvent impressionné par les bons retournements de situations. Hotaro se transforme petit à petit en un vrai Sherlock aguerri.

Mais ce qui est fort, c’est que l’anime n’entre pas dans une routine qui lui aurait été fatale. Au fur et à mesure des épisodes, les relations entre le groupe d’amis se complexifient, et des histoires passées sont révélées. Les problèmes viennent ainsi de l’intérieur même du paisible club de littérature.

D’autres personnages sont aussi attachants, mais on ne les verra que très peu (liés généralement à un seul mystère). Citons tout de même Masaki pour sa coiffure originale !

Sawakiguchi Masaki

Elle me fait penser à Suzumiya Haruhi !

Enfin, et ce qui était plus surprenant, la bande son est d’une qualité remarquable. Composée essentiellement d’arrangements de musique classique, ça colle extrêmement bien au genre ! Notons par exemple Sicilienne de Gabriel Fauré

A noter que Sato Satomi (Ritsu dans K-On! fait la voix de Mayaka pour notre plus grand plaisir !

En bref, un anime à voir, pas très long, et qui vaut le détour ! Aux vues de la fin, une saison 2 est de plus potentiellement réalisable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s