[Album] Wandering – Goosehouse

Seul album du collectif à ce jour, c’est tout de même leur troisième production. Elle est sortie en 2012, et contient une compilation de leurs chansons originales.

Goose house - Wandering

Critique

  1. 胸騒ぎナビゲーション (4/5)
    Tout simplement de la bonne humeur à revendre ! On a ici le droit à une instrumentation complète et riche, signature du groupe. Le refrain est entonné par l’ensemble avec entrain, et est assez entraînant ! Les solos vers 3:13 sont géniaux : justes et puissants. Une belle réussite.
  2. Altair ~言えずのI LOVE YOU~ (3/5)
    Ballade plus calme au soutient discret de choeurs féminins et d’une guitare timide. Les voix masculines sont douces et offrent une belle performance, mais c’est dommage qu’il faille attendre 2:38 pour être vraiment impressionné, une fois de plus, par l’inventivité rythmique et mélodique du collectif.
  3. 猫のプシュケ (4/5)
    Morceau aux couleurs pop très plaisant. Les voix féminines sont vraiment belles, et les rythmes syncopés sont excellents. On a même le droit à un petit accompagnement jazzy pendant le refrain. La recette de la musique mélodieuse et agréable du début d’été ! Les petits décrochages dans les aigus pendant les refrains sont superbes, et le break vers la fin, où l’instrumental se tait pour laisser aux voix la place qu’elles méritent, est superbe.
  4. 待宵草 (1/5)
    Ballade moins réussie qu’Altair. On peine à être convaincu par une instrumentation plutôt pâle comparée aux précédentes. La mélodie est peu inventive. La justesse est là mais on attend plus de Goosehouse !
  5. VOICE (2/5)
    Cette chanson a un petit air de Every time we touch de Cascada (désolé pour cette référence plus que clichée). Les voix sont comme d’habitude bien harmonisées, et la modulation finale nous ramène dans les conventions de la musique pop. Encore une fois, c’est un morceau qui a un peu de mal à convaincre, à cause d’un air de déjà-vu qui ne lui est pas favorable. À noter qu’il y a des paroles anglaises, comme annoncé par le titre.
  6. A・C・T・I On (5/5)
    Il ne faut pas passer à côté de cette chanson. L’instrumental est léger : guitare, piano, beatbox, mais c’est un vrai régal. Le beatbox offre une vrai jeunesse au morceau, et le rend beaucoup plus vivant. Les voix sont puissantes, et la mélodie est vraiment bien trouvée. Le pont à 2:24 est intelligent, il donne une belle intro au pré-refrain de 2:53, et à 2:57, le solo vocal, c’est du génie. On ne peut que chanter avec eux ces initiales : A C T I On !
  7. photograph (3/5)
    L’instru guitare nous emmène du côté d’un morceau à la Yui. Le refrain est bien trouvé, et nous offre encore une fois de belles harmonisations. Les ponts sont bien trouvés. Et l’arrivée du tambourin sur la fin est assez rafraichissante. Un bon petit morceau.
  8. 言わせないでよ (4/5)
    La voix sonne beaucoup plus enfantine. Cette chanson pourrait typiquement être un opening d’un anime. Les couplets sont vraiment réussis (plus que les refrains, ce qui est rare). Ca sonne frais, et c’est réussi. C’est d’autant plus fort que ça sort largement d’une domaine dans lequel joue habituellement le groupe. Goosehouse nous montre encore une fois leurs nombreuses qualités.
  9. Color (2/5)
    Cette fois, l’instrumental est reggae ! L’ennui c’est que ça n’est pas vraiment réussi. Les voix sont un peu ternes, et l’instrumental est vite redondant. Seul le petit solo vocal à la fin sauve l’honneur et redonne du peps au tout. C’était bien tenté, mais c’est raté !
  10. days (2/5)
    Retour sur les ballades à la Cascada ! Allons bon ! Heureusement qu’une instrumentation plus R&B vient relever un peu le tout assez vite. Les choeurs sont aussi plus élaborés. On a même le droit à un petit passage rap – assez réussi – puis à une modulation classique.
  11. Sing (5/5)
    Une explosion musicale. Cette chanson est une perle. L’intro est presque mélancolique, les claquements de doigts soulignent le côté fraternel de la musique. Goosehouse c’est avant tout des jeunes musiciens qui vivent de leur passion, la composition, et les arrangements de leurs chansons favorites. Ici on a le droit à une de leur meilleur composition originale. Les refrains sont géniaux, et sympathiques. L’instrumental est varié (de la mélodie de l’intro, à la rythmique du deuxième couplet). Le collectif s’amuse et c’est vraiment ce qu’on apprécie. Les voix solistes (comme à 2:27, 2:37) sont toujours de belles interventions. Le meilleur moment reste pour moi à 3:27, les voix solistes y sont justes parfaites.
  12. バースデーソング (3/5)
    Le slow de fin d’album.  Une guitare tout en retenue accompagne les voix féminines, elles-mêmes dans la douceur. Le résultat est plutôt convaincant. Parfait pour une playlist pour s’endormir, mais pas pour égayer une soirée !

Conclusion (11/20)

Cet album est entraîné vers le bas par quelques chansons qui manquent cruellement d’originalité. Cependant, il n’en reste pas moins un véritable voyage dans les différents style de la musique pop. Beaucoup d’audace dans les compositions impliquent nécessairement des ratés. Mais on devrait pas oublier que des morceaux sont proches, eux, de la perfection. Il ne faut donc absolument pas passer à côté de Goosehouse, collectif plus que prometteur.

Pour les fans des AKB48, regardez aussi leurs arrangements du groupe d’idoles, comme Ponytail to Shushu, ou Flying Get !

Si vous souhaitez en savoir plus sur Goosehouse, regardez aussi ma critique de leur single, Beautiful life.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s