[Trilogie] 1Q84 – Haruki Murakami (deuxième critique)

1Q84 est un best-seller au Japon. Cette trilogie a été écrite par Haruki Murakami. Elle a été publiée en 2009 au Japon, en 2011 en France.

1q84 10/18Histoire

L’histoire se passe en 1984. La narration est alternée entre deux personnages, Tengo et Aomamé (puis trois dans le dernier tome). On ne connait pas les liens qui les unissent dès le début.

Tengo est un professeur de mathématiques en classe préparatoire, il habite seul à Tokyo. Pendant son temps libre, il écrit des romans, mais aucun d’eux n’a été publié. Cependant, plusieurs de ses romans ont été retenus dans la sélection finale du concours des jeunes auteurs, sans jamais gagner. Il a des liens avec Komatsu, un éditeur dans la quarantaine. Un jour, ce dernier lui propose de réécrire un roman qui concoure pour le prix des jeunes auteurs, si Tengo le réécrit, le roman aura le prix et deviendra sûrement un best seller. Pour cela, il faut que tout le monde croient que c’est Fukaéri, une jolie jeune de fille de 17 ans qui l’a entièrement écrit. Tengo serait le ghost-writer.

Aomamé est professeur de sport dans un club tokyoïte réputé. Elle est aussi une sorte de tueuse à gages qui « fait passer » des hommes ayant fait subir des violences à leur femme dans l’autre monde.

Il y a plusieurs intrigues et questions qui se posent au fur et à mesure de la lecture. Tengo et Aomamé vont-ils se retrouver ? La supercherie de l’écriture du roman sera t-elle révélée ? Aomamé réussira t-elle tous ses meurtres ?

S’ajoute a cela les mystères qui entourent Fukaéri. Elle s’est échappée d’une secte quand elle avait 10 ans et demeure secrète : elle parle peu et ne laisse paraître aucune émotion.

La spécificité de ce roman, c’est le monde fantastique qui s’ajoute a cette histoire déjà bien fournie. La frontière entre les deux mondes est flou, il se passe juste de plus en plus des choses bizarres au fur et à mesures qu’ils avancent dans ce monde.

Vont-ils arriver à quitter le monde imaginaire? À revenir à leur vie normale ?

Critique

Le livre est très bien écrit et la traduction de qualité. Par exemple, dans la version française, il est indiqué que Fukaéri n’utilise pas de marques de questionnements, ses phrases sont courtes et finissent presque toutes par des points de suspensions. En japonais ça aurait beaucoup plus de sens, ceux qui connaissent les bases comprendront ce que je veux dire (absence de la particule か, ou, plus probablement の car c’est une fille).

– Tu n’as pas envie…, demanda Fukaéri sans marque interrogative.

Les différentes intrigues, celles liés au monde fantastique et celles du monde réel sont toutes intéressantes, dommages que quelques questions restent sans réponses.

Les Littles Peoples sont mystérieux, il n’y a pas de vrai réponse ou d’explications à leur sujet, il y un flou constant quant à leur réel rôle dans l’histoire

À chaque tome ses questions et ses réponses. J’ai préféré le tome 2. L’histoire atteint son paroxysme, Tengo et Aomamé, se sont, chacun de leur côtés, avancés dans le monde fantastique. La fantastique prend le dessus sur le monde réel (on le comprend beaucoup dans le tome 3, avec « la petite chose »).

Le tome 3 est par contre beaucoup plus ennuyant, du moins au début.

La fin est magnifique, les principal questions sont résolues et la frontière entre les deux monde est beaucoup plus claire.

Dommage que Fukaéri soit abandonnée par l’auteur à la fin, mais elle fait partie du monde fantastique.

Conclusion

Un excellent livre ! C’est ma première lecture de Murakami et je suis très content. Les livres sont assez gros, 550, 500 et 600 pages, mais on le lit rapidement. Il mérite sa place de best seller au Japon (et en France). Le fantastique est parfaitement ajouté au roman et lui donne un plus.

Il y a déjà une critique du tome 1 sur ce site, lisez-la pour un autre regard sur cette oeuvre.

Haruki Murakami

Une réflexion au sujet de « [Trilogie] 1Q84 – Haruki Murakami (deuxième critique) »

  1. Eh bien! En voilà une critique complète 🙂
    Personnellement je n’ai pas accroché au troisième tome, le nouveau personnage aurait pu être intéressant, mais son évolution est prématurée.
    Les relations entre Aomamé et Tengo me déçoivent aussi. La fin du deuxième tome était pourtant parfaite pour moi ! ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s