[Politique] Janvier 2013

Aujourd’hui, les premiers actes du nouveau premier ministre, Shinzo Abe, et le conflit sur les îles convoitées par la Chine et le Japon qui ressurgit.

Le retour de Shinzo Abe sur le devant de la scène.

Le retour de Shinzo Abe sur le devant de la scène.

Des perspectives alarmantes

Le climat se détériore autour des Senkaku (Diaoyu). Kurt Campbell, qui s’occupe des affaires étrangères des USA à appeler la Chine et le Japon à calmer leurs ardeurs pour éviter un dérapage militaire.
Shinzo Abe a cependant été élu premier ministre en Décembre en promettant de se montrer plus ferme avec la Chine. En face, Xi Jinping, le prochain dirigeant de la Chine pourrait, lui, compenser son manque d’expérience militaire en se montrant puissant et solide aux commandes des Armées.

Xi Jinping

« Je saurais me montrer ferme. »

Sur ces entrefaites, la télévision chinoise n’a de cesse de diffuser des avis de haut gradés, et militaires chinois qui ne font que rappeler l’imminence d’un combat ouvert avec l’archipel. Mais ces prévisions ne sont, hélas, pas que des méthodes de propagandes.
Récemment, un petit avion chinois a survolé le domaine des Senkakus, qui appartiendrait au Japon. En réponse, les contrôles aériens ont été intensifiés. Mais une patrouille navale chinoise a par la suite approché des îles, puis à posé l’ancre pendant une demi-journée: un acte sans précédent répète le gouvernement japonais.

La goutte d'eau ?

La goutte d’eau ?

La Chine, tout comme les USA, ont cependant averti le Japon que répondre par les armes engendreraient nécessairement le début d’hostilités dramatiques. Mais nous ne sommes pas sans oublier que ce sont essentiellement les américains qui sont capables de répondre aux menaces chinoises.

Des raisons obscures

La Chine n’a elle aucun intérêt à se montrer provocatrice : perdre son second partenaire commercial (le Japon), et perdre la confiance de ses voisins avec qui elle a aussi des litiges territoriaux (Inde, Vietnam, Philippines) éloigneraient ceux-ci un peu plus vers les USA, avec qui elle entretient une compétition forte dans de nombreux domaines. Elle est de plus moins expérimentée militairement que les États-Unis, même si les armées sont maintenant technologiquement équivalentes.
Xi Jinping pourrait se montrer plus ouvert que ses prédécesseurs: récemment, il a géré le problème d’une grève de journalistes sans qu’il y ait eu de répercussions sur les intervenants, et la presse semble plus libre depuis sont arrivée. Les journaux peuvent par exemple décrirent les problèmes de pollution à Pékin sans crainte.

De nouvelles libertés, qui arrivent peut être trop tard.

De nouvelles libertés, qui arrivent peut être trop tard.

De son côté, M. Abe a le 16 Janvier fait des visites diplomatiques au Vietnam, en Thailande, et en Indonésie, resserrant à la fois des liens économiques et militaires. Ces manoeuvres pourraient cependant être vues comme un moyen d’encerclement pour la Chine, et même si la guerre est avortée, les tensions persisteront tant que le sentiment publique restera inchangé.

Conclusion

La propagande de part et d’autre par les différents médias risquent d’envenimer les relations sino-japonaise sur le long terme ; en supposant que le conflit sur les Senkakus ne donnera, lui, pas déjà lieu à un conflit ouvert.

Une réflexion au sujet de « [Politique] Janvier 2013 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s