[Politique] Février 2013

Comment évolue la situation autour des Senkakus ? Difficile de le dire, mais intéressons nous ici aux causes profondes du conflits. Traitons ensuite d’un art qui arrive à une période charnière, le Kabuki. Enfin, abordons les particularités d’une institution présente dans tous les pays, mais qui reflètent souvent la personnalité d’un pays : la prison.

Kabuki

Un art resplendissant qui menace de s’éteindre.

Une mise en scène

L’escalade des menaces s’accélèrent avec de l’armement qui se trouve à moins de 100km des Senkakus (Diaoyus) du côté chinois comme japonais. La pertinence de ces actions laisse le monde politique songeur.
D’une part, des journalistes chinois se sont permis de relever eux-mêmes dans Global Times qu’un affrontement avec le Japon serait mauvais pour l’économie chinoise, comme cela a déjà été le cas lors des années 1890, 1930, et 1940.
Les politiciens japonais qui analysent ces publications présument donc que les navires qui ont approché des îles n’ont pas été envoyé par des hauts fonctionnaires, mais ont été des décisions d’ordre plutôt privé. Un porte-parole des affaire étrangère chinois affirme que ces incidents donnerait l’impression que la Chine est un pays belliqueux : ce qu’elle veut absolument éviter depuis quelques années, essayant plutôt de redorer son image.

Du passé ?

Cependant, si M. Xi a délibérément envoyé ces vaisseaux, les conséquences en sont beaucoup plus grave. Les raisons pourraient être une volonté d’affirmer sa puissance, de tester l’alliance américano-japonaise, ou d’enfoncer M. Abe qui a juré de se montrer plus ferme avec la Chine lors de ses élections en décembre.
Alors que l’URSS et les USA avaient des moyens d’éviter les catastrophes pendant la Guerre Froide (téléphone rouge et conseils diplomatiques), la Chine et le Japon n’en ont pas. La visite de M. Abe à la Maison Blanche dans le courant du mois de février est donc vital pour réaffirmer la défense américaine dans les eaux des Senkakus.

maison blanche

Sur l’agenda du premier ministre japonais : visiter Washington (et rencontrer Obama)

Le Kabuki

Le Kabukiza est le théâtre le plus connu au Japon. En plein Tokyo, dans le quartier de Ginza, , il est en ce moment détruit pour être reconstruit à neuf, de manière à résister aux tremblements de terre. La façade détonne au milieu de ce quartier high tech de Tokyo, mais elle fait honneur à l’art traditionnel le plus caractéristique de la danse et du jeu sur scène japonais.

kabukiza

Trouvez vous l’intrus ?

Les morts de Danjuro Ichikawa XII et Kanzaburo Nakamura XVIII sonnent cependant le glas d’une gloire passée. Ces deux acteurs descendent de lignées d’acteurs remontant jusqu’à 18 générations, et leur performances ont été sans doute parmi les plus admirées du siècle. Leur disparition laisse le milieu du Kabuki dans une phase de transition qui définira la suite pour cet art si particulier.
L’apprentissage du Kabuki est lourd, et pénible. Danjuro a ainsi du apprendre par son père à porter une épée de 60kg, et jouer avec une énergie sans pareille dès son plus jeune âge. Les regards caractéristiques (nirami) censés faire peur au diable sont eux aussi des éléments essentiels à tout acteur.

nirami

Si jamais vous voyez ce regard. Fuyez.

Sur le fond, le Kabuki est une version plus légère du Noh, une autre forme de théâtre japonais. Autrefois destiné aux femmes de la capitale, il date de 1704, mais nul ne sait s’il parviendra à se moderniser pour satisfaire la nouvelle jeunesse tokyoïte.

La Prison

La façade de la prison de Chiba est digne d’une prison de l’ère Victoria en Angleterre. La comparaison s’arrête là : les prisonniers ne sont pas brutaux, sales ou violents, mais s’inclinent avant d’entrer dans leur cellule, en silence.
Ceci explique qu’un député japonais fut choqué en visitant une prison britannique. Il se rappelle encore sa surprise à voir les détenus parler librement entre eux : « la philosophie est différente au Japon ». Là bas, parler n’est autorisé que pendant les pauses, et les travaux d’intérêt généraux sont un devoir, pas un choix.

Prison japonaise

Un calme déroutant.

Les incarcérations au Japon sont bien moins nombreuses que dans les autres pays occidentaux: on tourne aujourd’hui autour des 55 pour 100.000 habitants (149 en Angleterre, 716 en Amérique). La récidive est aussi très basse. Mais les règles japonaises sont souvent pointées du doigt par les communautés des droits de l’homme, notamment pour leur aspect draconien, et leur utilisation excessive de l’isolement.
Une autre méthode controversée et le goût pour la peine justifiée par l’aveu. 99% des décisions en sont le fruit. La police a le droit à 23 jours de garde à vue (1 en France), et, souvent, tous les moyens sont bons pour parvenir à faire avouer les interrogés. Des détectives ont en décembre reçus 4 aveux de différentes personnes par la force avant de devoir s’excuser publiquement de leurs manières.

Conan

Les policiers japonais ne sont pas tous aussi vertueux que ce petit détective …

La moitié des détenus suivent une peine d’emprisonnement à vie, et au Japon, celle ci n’est jamais réductible. Ainsi, la moyenne d’âge est de 50 ans. La plupart n’ont jamais utilisé d’ordinateurs, ni de téléphones portables. Les visites conjugales étant interdites, les mariages sont détruits.
Les ateliers sont silencieux, et les détenus travaillent sous la surveillance d’un unique garde qui n’est même pas armé. Aucune émeute n’a jamais eu lieu depuis 1945. Le ratio de garde par détenu est moitié celui des britanniques.

Prison japon gardien

Une situation qu’envierait la France, qui peine aujourd’hui à désemplir ses prisons et à résoudre son manque de personnels.

Ces performances sont acquises à un coût inestimable : le non respect de droits humains. Ceci explique en partie que beaucoup de détenus finissent dans des instituts mentaux.

Conclusion

Des litiges territoriaux ont souvent des raisons obscures. Qui sait exactement de quoi il en ressort vraiment ? Sur un autre plan, le Japon nous surprend toujours par sa culture riche qu’il entretient avec les arts comme le Kabuki, mais aussi dans des institutions fonctionnant d’une manière qui nous paraît, à nous occidentaux, venue d’un autre monde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s