[Film] La Ballade de l’impossible – Trần Anh Hùng

Adaptation du roman éponyme de Haruki Murakami, La Ballade de l’impossible est un film japonais réalisé par le français d’origine vietnamienne Trần Anh Hùng en 2011.Noruvegian wood

Résumé

Suivant l’histoire du roman de Murakami, le réalisateur ne fait l’impasse que sur très peu d’éléments et reste fidèle au livre.

A Tokyo, dans les années 60. Kizuki, ami de Watanabe se suicide. Quelques années plus tard, quand Watanabe est étudiant, il fait la troublante rencontre de Naoko, petit amie de Kizuki. Fragile, elle n’a toujours pas surmonter la mort de Kizuki. Un jour, elle se confie à Watanabe puis disparait …

Critique

La première chose qui frappe dans ce film, c’est la précision avec laquelle l’ambiance si particulière du Japon des années 60 est représentée. Rien n’est laissé au hasard et tout ne peux que nous rappeler cette période. Ainsi, les vétements, les révoltes étudiantes et le magasin de disque où travaille Watanabe entre autres rappellent l’époque.

La musique est particulièrement bien choisie et le morceau des Beatles Norvegian wood qui a donné son nom au roman et qui le représente parfaitement est joué une fois dans le film par les personnages et sert aussi de conclusion.

Le choix des acteurs et judicieux. Le personnage principal, Watanabe est incarné par Kenichi Matsuyama qui convient parfaitement au personnage du romans. Naoko est jouée par Rinko Kinkuchi qui interprète ce personnage déboussolée, perdue et surtout mélancolique très bien. Midori, qui est l’inverse de Naoko, le jour et la nuit, vivante, joyeuse, amoureuse est jouée par la jeune Kiko Mizuhara qui réussit très bien son premier rôle au cinéma.

La scénario, très fidèle au livre de Murakami et c’est tant mieux. L’adaptation est très réussie : l’intrigue et surtout l’ambiance si particulière des romans des Murakami et conservé avec une finesse que l’on attend pas toujours pour le septième art. Le bonheur aussi bien que la mélancolie qui s’opposent dans le roman sont ici très nettement différencier par la lumière, la musique …

Conclusion

La ballade de l’impossible est un excellent film, reprenant avec justesse le roman de Haruki Murakami et l’intrigue amoureuse ainsi que l’ambiance doucement planante. Trần Anh Hùng signe ici une œuvre majeure de sa carrière montrant ses talents de réalisateur. Ce film a permit aussi à Kiko Mizuhara de commencer sa carrière cinématographique.

Malgré la qualité de cette adaptation, je vous conseille fortement de lire le livre en premier.

Vous pouvez regarder la bande annonce pour vous faire une idée du film :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s