[Edito] J’ai eu un « mou »

Tout est dans le titre, j’ai eu un « mou », une chute brutale et paralysante de motivation, imposant subitement une pause à mon étude du japonais.MaedaC’est triste. C’est incompréhensible. C’est déprimant. Tout mon monde, bâti autour de la très prenante mais très gratifiante étude du japonais, s’écroule. Je ne peux plus travailler, je ne sais pas ce que je veux et peux faire, quand il n’y a plus le japonais …

J’ai cependant réussi à quitter cette période trouble, à retrouver la motivation nécessaire et surtout un réel but à ma vie.

Je ne pense pas être le seul à avoir traverser une telle période, c’est pourquoi je vais partager mon expérience, pour tenter d’aider d’autres.

Ça s’est passé du jour au lendemain, sans prévenir. Ma vieille routine, installée depuis plus d’un an à ce moment, ce casse subitement, ne veux plus continuer, je n’arrive plus à travailler, dès lors, je ne travaille plus. C’est d’abord troublant, angoissant : que faire de ce temps libre ? J’ai pensé au jeux vidéos, ancienne passion abandonnée un an plus tôt … au profit du japonais : je ne peux pas m’y résoudre, c’est un recul trop gros, trop violent que je ne pourrais supporter si il s’ajoutait à l’arrêt – momentané – du japonais.

J’ai choisi de m’intéresser à d’autre choses, oubliées et volontairement mises de côté pour ne pas gêner mon but antérieur. Parmi elles, la photographie, elle me permet de ne pas oublier le japon – le matériel étant majoritairement nippons. Le sport aussi, déjà commencé avant, sous l’impulsion de Murakami et de Mishima, je continue, avec un engouement quasi similaire à en pratiquer.

Ma passion pour le Japon ne s’est pas éteinte, ni affaiblie, juste troublée. Mais désormais elles s’est éclaircie, et est différente, moins folle, plus réaliste … et réalisable. Je vivais avant dans le but d’aller au Japon, 1 an. Je me suis rendu compte que c’était difficilement réalisable pour un lycéen. J’ai désormais une nouvelle date butoire : juillet 2015; où j’espère aller au Japon, dans une famille d’accueil, pour deux mois. J’aurai alors un examen de niveau, surement, pour déterminer mon niveau de japonais. Je tiens à être prêt et donner le meilleur de moi. Je suis motivé. Je travaille à nouveau. Je suis heureux.1Q84Je tiens à remercier Yukio Mishima et Haruki Murakami qui m’ont soutenu via leurs œuvres.

Merci de m’avoir lu, n’hésitez pas à donner votre avis.

P-S : J’en aurais bien mis dans l’article, je vous invite à consulter Flickr.

Une réflexion au sujet de « [Edito] J’ai eu un « mou » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s