[Voyage] 11 – Kanazawa

On prend les trains locaux et on longe la mer du Japon pour rejoindre Kanazawa, dans la préfecture d’Ishikawa. Rien à voir donc avec Tokyo cette fois-ci, car en quittant la capitale, on dit aussi au revoir à la ville la plus animée et la plus dense du Japon, et du monde.

DSC00648

En selle !

Dépaysé mais pas démodé

Le Japon reste le Japon, et je n’aurais pas du être surpris de découvrir là une gare à l’architecture futuriste qui détonne tout de même de celles de villes comme Itoigawa, beaucoup plus classiques. En se promenant dans les rues, on constate tout de suite que les bâtiments sont beaucoup moins hauts, et l’air marin augmente ce sentiment de bouffée d’air frais.

L’avenue principale regorge d’établissements qu’on ne présente plus, comme des Uniqlo ou des Karaoke; la rue marchande qui lui est parallèle démontre que le goût pour la mode est bien national. Les soldes se finissent mais les boutiques possèdent encore des vêtements exotiques ou traditionnels, du costard à la jupe kawai.

Oishii – C’est délicieux

De nombreux restaurants de poissons sont à découvrir dans les petites allées de la ville, connue pour ses mets frais de qualité. On fonce donc sur un bar à sushis, et on prend une spéciale saumon: 5 pièces gourmandes qui démontre les talents culinaires du chef qui se propose de cuisiner de 5 manières très différentes le même saumon. Le lendemain on remet ça au restaurant familial Sushi Ippei. Pour un menu à 10€, une dizaine de sashimis – portions généreuses – et en cadeau, une discussion avec deux salarymen – cadres japonais.

Ça tourne!

On prend de la hauteur

Mais on ne fait pas que manger à Kanazawa! Le château qui surplombe la ville est un lieu incontournable, bien qu’en restauration depuis maintenant quelques années. Ses jardins respirent la discipline zen grâce à de grandes étendues d’herbes d’où pointes les fleurs les plus téméraires. Non loin, il est facile de se perdre à rêvasser dans la forêt où des grenouilles pointeront peut être le bout de leur nez. À noter que de nuit, les fortifications illuminées valent aussi le détour.

Mais si Kanazawa peut être considérée comme une destination touristique, c’est surtout pour son jardin, le Kenroku-en, considéré comme l’un des trois plus beaux de l’archipel. C’est donc sans quelques attentes que j’y pénètre pour un peu moins de 3€. Si son organisation est plus classique que celle du Shinjuku Gyoen, on devient vite frappé par cette harmonie si bien mesurée. De la maison de thé aux jardins des plantes, en passant par la plus vieille fontaine du Japon, on ressort de cette visite satisfait et reposé.

Kanazawa est donc une belle destination qui concentre un lieu où les repas sont succulents et les visites agréables. On se rend compte que même à des centaines de kilomètres de la capitale nippone, les tendances restent les mêmes!

DSC00651

Publicités

6 réflexions au sujet de « [Voyage] 11 – Kanazawa »

    • Ravi que ça plaise! Ce qui est sûr c’est que Kanazawa était vraiment une bonne surprise, je n’aurais pas connu la ville sans les conseils d’amis sur Tokyo.

    • De la boisson, une clientèle plutôt masculine, et la particularité d’un écran géant derrière le comptoir où était diffusé des animes (au choix des personnes présentes).
      Un bar et des otakus en somme ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s